Livraison gratuite dès 59€
Expédition sous 12/24h
9.6/10
0
MON PANIER
Aucun article
0.00
LIVRAISON
0.00
TOTAL
VOIR PANIERFERMER
9.6/10

E-CIGARETTE : 181 PARTICIPANTS POUR UNE ÉTUDE SCIENTIFIQUE

RETOUR AUX NEWS
Le

La Vape : Sevrage tabagique efficace ?

 

C'est pour répondre à cette question que le 21 mars dernier un article a été publié dans l’Annals of Internal Medicine sur les effets de la vape.

Ce sont des chercheurs de l’University College de Londres qui nous soumettent leur étude sur le vapotage au long terme en tant que sevrage du tabac.

 

 

Le contexte ?

 

A quoi sommes-nous exposés lorsque nous décidons de nous mettre à la cigarette électronique sur le long terme ? Il est vrai que depuis quelques années l’engouement à propos de la vape n’a cessé de croître ainsi que les études la concernant, positives ou négatives, fondées ou infondées.

 

 

Objectif

 

L’objectif était donc de comparer l’exposition à la nicotine, aux produits cancérigènes en relation avec la cigarette classique ainsi qu'aux produits toxiques selon différentes utilisations sur le long terme.

Ce sont donc 5 groupes qui ont été formés pour cette étude scientifique : fumeurs, vapoteurs, personnes utilisant seulement des substituts nicotiniques, fumeurs-vapoteurs ainsi que des fumeurs utilisant des substituts nicotiniques (sur plus ou moins 6 mois). Ce sont donc en moyenne 36 à 37 personnes qui ont été conviées par groupe pour un total de 181 participants.

 

Après avoir étudié les résultats des analyses, grâce au test salivaire et à celui de l’urine, en ce qui concerne la nicotine les taux varient très peu. Là où on peut noter une différence significative c’est lors de la comparaison des taux des substances cancérigènes et toxiques (butanol, oxyde éthylène…). Les taux sont considérablement plus faibles chez les utilisateurs de la cigarette électronique exclusivement ainsi que des substituts nicotiniques seuls que chez les consommateurs de cigarettes à combustion. Nous pouvons également noter que l’utilisation de la cigarette électronique tout en continuant de fumer n’est pas aussi efficace que lors de l’utilisation exclusive de la cigarette électronique.

 

Là où les taux de TSNA (substances cancérigènes) et VOC (toxines) sont incommensurablement les plus faibles est bien le groupe de ceux n’utilisant que la cigarette électronique.

 

Les anciens fumeurs utilisant la vape ou les substituts nicotiniques seuls à long terme pouvaient obtenir des taux de nicotine semblables aux fumeurs de cigarettes à combustion seulement, cependant les résultats pouvaient varier. L'utilisation sur le long terme de substituts nicotiniques et de la cigarette électronique uniquement permettent aux anciens fumeurs d’éviter considérablement toutes molécules cancérigènes et toxines mesurées lors des analyses au contraire des fumeurs qui eux y sont fortement exposés.

 


Si vous voulez savoir en détail comment les chercheurs ont procédé, nous vous invitons à lire l’article sur l’Annals of Internal Medicine.


Une des conclusions qu’en retirent les scientifiques de l’University College de Londres est que l’utilisation de la cigarette électronique seule (sans fumer de tabac) sur le long terme permet à un ancien fumeur de réduire considérablement son exposition aux produits cancérigènes. Et est donc un bon moyen de sevrage du tabac.

 

Mortalité par cause

 

Nous aimerions, afin de compléter cet article, vous partager une phrase du Pr Gérard Dubois lors de sa participation au deuxième Sommet de la Vape se déroulant le 20 mars dernier réunissant alors professionnels de la santé et fervents défenseurs de la Vape : « La vaporette est à la cigarette ce que le pistolet à bouchon est à l'obus de marine »

Rubrique : Etudes
Mots-clés :
#Etude scientifique vape
#University college londres
#Sevrage tabac
#Effet vape
RETOUR AUX NEWS