Livraison offerte à partir de 79€
0
MON PANIER
Aucun article
0.00
LIVRAISON
0.00
TOTAL
VOIR PANIERFERMER

LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE SUSCITE L’INTÉRÊT DE L’ÉTAT

De plus en plus de recherches ont comme objet la cigarette électronique (comparatif). De nouveaux résultats de recherches sont publiés ici et là de par le monde. La raison en est sans doute liée au fait que ce produit est devenu très prisé actuellement.

 

 

L’e-cigarette plus avantageuse que la classique

 

Par rapport à la cigarette classique, l’e-cigarette ne contient pas de goudron. La vapeur d’eau émanée par la vapote ne dégage aucune odeur de tabac tout en contenant une faible teneur en nicotine. En France, la cigarette électronique est consommée par près de 500 000 personnes. Bien que des risques pour la santé aient été souvent exposés, des études récentes ont prouvé le contraire. 

Plus tôt dans l’année, la ministre de la Santé Marisol Touraine a demandé une étude minutieuse sur l’e-cigarette. Le but de cette analyse est alors de connaître les bénéfices et les risques de la vapote. Toutefois, la cigarette électronique est composée essentiellement de propylène glycol reconnu essentiellement pour ses propriétés inoffensives. En plus de cela, ce condiment est utilisé afin de combattre l’asthme. Ensuite, une certaine quantité de glycérine est présente dans l’e-cigarette.

 

 

L’e-cigarette en tant que médicament

 

Le parlement cogite d’ailleurs sur le fait de déclarer la cigarette électronique en tant que médicament. Dans ce cas, elle sera vendue dans les pharmacies et est utilisée pour la médecine. Cette décision inquiète largement le Collectif des Acteurs de la Cigarette électronique ou CACE. Puisque certaines e-cigarette ne contiennent que 4 milligrammes de nicotine par millilitre, les députés estiment que celle-ci ne doit pas être classée parmi les produits tabagiques. Toutefois, cela peut causer une influence sur l’accès à ce produit. Alors, est-ce-que les vapoteurs auront-ils besoin d’une autorisation spéciale afin de se procurer une cigarette électronique ? Il revient à chaque pays de la communauté européenne d’établir des lois par rapport à la consommation de ce produit.

Il faut cependant reconnaître que la cigarette électronique crée plus de 2000 emplois en France. Cela reste menacé par le fait que la vapote est reconnue comme un médicament. Le président du CACE, Mickaël Hammoudi déclare par rapport à ce sujet, l’e-cigarette doit être réglementée selon des lois spécifiques. Cela garantit alors une qualité ainsi que plus de contrôles sanitaires par rapport à la vapote. Néanmoins, il ne faut pas omettre le fait que la cigarette électronique est très utilisée pour le sevrage tabagique. Alors, l’État doit réexaminer ses décisions par rapport à cela.