Livraison offerte à partir de 79€
0
MON PANIER
Aucun article
0.00
LIVRAISON
0.00
TOTAL
VOIR PANIERFERMER

UNE LOI INTERDIT LA VENTE DE LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE AUX MINEURS

Le jeudi 27 juin 2013 est une date importante pour l'avenir de la cigarette électronique puisqu'une loi vient d'interdire sa vente aux mineurs. Cette loi fait suite à un rapport d'expert qui préconise de la prudence face au phénomène de la cigarette électronique. En interdisant la E.-cigarette aux mineurs, les e

xperts estiment que cela pourrait réduire l'incitation au tabagisme. Il est étrange que ce rapport soit arrivé à une telle conclusion puisqu'à la base, la cigarette électronique permet de réduire sa consommation de tabac et non le contraire.

Les médias et les sites spécialisés ont un avis partagé sur cette affaire. Les partisans de l'industrie pharmaceutique saluent cette décision, mais c'est un coup dur pour les professionnels de la cigarette électronique. Une autre mesure proposée par un député de l'UMP qui consistait à réserver la vente des cigarettes électroniques aux buralistes a été rejetée à l'unanimité. Les médias ont demandé leurs avis aux principaux concernés par cette loi, à savoir les mineurs et les étudiants. Et ces derniers ont estimé que cette loi est tout à fait inutile puisqu'on peut acheter ces e-cigarettes sur le web. Par ailleurs, ils peuvent demander à une personne majeure de l'acheter à leur place. On peut dire que l'efficacité de cette loi est inexistante et c'est surtout une démarche symbolique pour le gouvernement. La cabale contre la cigarette électronique

La cigarette électronique continue à faire couler beaucoup d'encre. Une loi vient de passer à l'Assemblée nationale qui interdit la vente de ce produit aux mineurs. Le principal objectif de cette loi est d'entériner l'une des mesures d'un rapport qui a été publié par un panel d'experts de la santé. Toute cette chasse aux sorcières sur la cigarette électronique repose sur l'unique argument qu'un jeune qui se mettrait à la cigarette électronique passerait à la cigarette proprement dite à l'avenir. Cependant, Jean-Jacques Etter est l'un des seuls auteurs de ce rapport qui a refusé de le signer et il explique que ce n'est qu'une hypothèse et qu'une loi aussi restrictive ne peut pas être votée en se basant uniquement sur des hypothèses.

Il n'y a aucune preuve scientifique que la cigarette électronique incite au tabagisme. Et tant que cette preuve n'existe pas, alors il n'y a aucune raison de s'alarmer. Bien sûr, on peut utiliser le principe de précaution, mais cette affaire de rapport et de loi est disproportionnée. En fait, on pense surtout que le gouvernement veut montrer l'exemple en voulant décapiter un circuit de distribution qui échappe à son contrôle. En effet, les cigarettes électroniques ne sont pas réglementées de la même façon que les autres substituts de tabac et les buralistes et les pharmaciens ratent une bonne occasion de se remplir. En fait, comment ne pas penser à une chasse aux sorcières quand on voit que le gouvernement a même inventé un sigle exprès pour la cigarette électronique avec le PET (Produit Evoquant le Tabagisme) !

Un autre rapport qui est passé inaperçu est celui de l'OFTD (l?Office français de lutte contre les toxicomanies et les dépendances) qui estime que le tabac augmente de plus en plus malgré les interdictions et les campagnes de sensibilisation. En fait, on remarque une augmentation croissante chez les femmes et les jeunes. Et pendant ce temps, on invente des prétextes pour détruire la cigarette électronique à cause du lobbying des fabricants de cigarettes et de la manne des taxes du tabac pour le gouvernement.