Livraison offerte à partir de 79€
0
MON PANIER
Aucun article
0.00
LIVRAISON
0.00
TOTAL
VOIR PANIERFERMER

BRUITS AUTOUR DE L’E-CIGARETTE PRESQUE PARTOUT EN EUROPE

Depuis son apparition en 2003, la cigarette électronique n’a de cesse faire l’objet de nombreuses controverses en Europe : certains l’apprécient, d’autres le dénoncent. Mais tous ces coups de gueule entourant ce produit ne feront qu’augmenter sa popularité, comme ce qui se passe actuellement en Espagne ou en France. 

 

 

Espagne : l’e-cigarette « basta » dans les lieux publics

 

Récemment, le département de santé en Catalogne n’a pas caché sa volonté de durcir la politique régissant l’e-cigarette. Il compte bannir ce produit dans les lieux publics fermés à l’exemple des restaurants et des bars. Cette mesure de bannissement a déjà d’ailleurs été prise, vis-à-vis de la cigarette électronique, dans les hôpitaux et bâtiments officiels catalans. Néanmoins, force est de constater que malgré les embrouilles entourant l’acceptation de la cigarette électronique presque partout dans la péninsule ibérique, le nombre des boutiques pour « vapoteurs » ne cesse d’accroitre. En Catalogne, de plus en plus d’Espagnols sont attirés par la cigarette électronique et considèrent celle-ci comme un ultime accessoire de mode à ne pas se priver absolument pour parfaire le look. Mais d’ici peu, il sera interdit de vapoter dans les bâtisses administratives dépendant de la Généralité de la Catalogne. Selon l’affirmation récente du secrétaire de la santé public en Catalogne dans l’El pais Antoni Mateu, l’adoption de cette loi est justifiée par le fait que l’e-cigarette contient des substances potentiellement nocives.

 

 

E-cigarette : la polémique aussi en France

 

Le procès du 9 décembre 2013, opposant un buraliste à un vendeur d’e-cigarette, traité par le tribunal de commerce de Toulouse a fait couler beaucoup d’encre ces derniers temps. Pour rappel, ce procès s’est soldé par la victoire du buraliste s’estimant victime d’une concurrence déloyale de la part d’un commerçant d’e-cigarette. L’affaire est allée encore plus loin puisque le vendeur en question est accusé d’avoir failli au monopole d’État en ce qui concerne la vente de tabac. Face au verdict du tribunal, le président du collectif des acteurs de l’e-cigarette, Mickaël Hamoudi, n’a pas caché son indignation et a déclaré qu’il faut refaire la loi. Selon lui, cette décision du Tribunal de Toulouse pourra bien avoir un impact négatif sur l’activité des quelque 1500 magasins opérant dans la commercialisation de l’e-cigarette en France. Il a encore ajouté que ce produit n’est ni du médicament ni du tabac, alors il n’y a pas de raison pour créer une telle polémique autour de sa commercialisation. Mais en attendant la suite de cette affaire, l’e-cigarette continue de jouir de sa popularité auprès de quelque 1 million de Français.