Livraison offerte à partir de 79€
0
MON PANIER
Aucun article
0.00
LIVRAISON
0.00
TOTAL
VOIR PANIERFERMER

L’E-CIGARETTE CONTINUERA À ÊTRE VENDUE LIBREMENT ?

Les rêves des adeptes des lois plus strictes concernant l’utilisation des produits du tabac sont sur le point d’être réalisés. Un projet de loi visant à interdire progressivement les cigarettes aromatisées ou de transmettre des messages d’avertissement à travers les paquets serait mis en application très prochainement. Toutefois, la plupart des députés sont contre le classement de la cigarette électronique parmi les dispositifs médicamenteux. 

 

 

La cigarette électronique classée comme médicament ?

 

Plusieurs députés ne se sont pas mis d’accord sur la considération de l’e-cigarette comme un médicament, sauf si les fabricants déclarent que leurs produits sont aptes à procurer des effets curatifs. Ainsi, il est fort possible que ce genre de cigarette soit toujours mis à disposition des vapoteurs et encore disponible dans les points de vente spécialisés et même chez les buralistes. Nombreux d’entre les élus de droite sont contre la proposition de la Commission européenne consistant à soumettre la cigarette électronique aux règles appliquées aux médicaments. Selon la décision des parlementaires européens, ce produit devra livrer avec une notice de mise en garde, sachant que ses effets sur la santé restent méconnus. De plus, la promotion ainsi que la vente aux mineures resteront interdites.

Cette décision a été considérée par, Mickaël Hammoudi, président du collectif des acteurs de l’e-cigarette, comme un fait marquant l’histoire du concept. Ce projet, consenti par le Parlement, sera mis à disposition des représentants des 28 États membres, très prochainement. Après passage devant le Conseil et la Commission, la proposition sera de nouveau entre les mains du Parlement vers la fin de cette année pour être mise en application de façon définitive. Les e-liquides seront plus que contrôlés

 

 

La suppression des cigarettes aux arômes originaux

 

Les cigarettes aromatisées ne seront plus disponibles au marché. Depuis l’apparition du décret soulignant la toute nouvelle directive, l’utilisation des cigarettes aromatisées sera interdite dans trois ans. Tandis que les types mentholés peuvent jouir d’une grâce de huit ans. À noter que le texte mis à disposition des députés incluait près de 190 amendements. Ainsi, outre l’e-cigarette, les cigarettes classiques sont soumises à des changements liés aux avertissements de mise en garde prévus par les députés (65 % de la surface des paquets). Les modèles appelés « slim » peuvent être commercialisés, ce qui n’est pas encore consenti par la Commission. Toutefois, les paquets ne conserveront plus leur taille actuelle. Le texte recommande aussi l’obligation de mettre fin à la distribution des paquets de moins d’une vingtaine de cigarettes.