Livraison offerte à partir de 79€
0
MON PANIER
Aucun article
0.00
LIVRAISON
0.00
TOTAL
VOIR PANIERFERMER

E-CIGARETTE : L’AMBITION DE SON CRÉATEUR VA AUSSI S’ÉVAPORER

Face au fait que le petit appareil électronique ne cesse de capter l’attention des ex-fumeurs, son créateur, Hon Lik, espère pouvoir continuer à récolter les fruits de son œuvre face aux litiges sur son brevet. Selon lui, « fumer » est une habitude très malsaine de la vie quotidienne. C’est pourquoi ce co-fondateur de la marque Ruyan intervient avec la création de la cigarette électronique, afin de sauver des vies dans la société. 

 

 

Le rêve : sa principale source d’inspiration

 

Hok Lik est le premier scientifique qui a pu assurer le développement et la commercialisation d’une cigarette électronique fiable. Chercheur en médecine, il a décidé de créer ce petit matériel permettant de fumer sainement en 2003. En effet, l’idée lui est venue à travers un rêve où il était sur le point de se noyer dans une mer qui était devenue un nuage de vapeur. Le présent design qui ne s’éloigne pas de celui d’une cigarette classique est né après environ 12 mois d’essais. Le fruit de son inspiration n’a pas cessé de rencontrer l’essor et, en 2006, son entreprise devait tourner 24 h/24. Actuellement, l’e-cigarette représente un marché mondial dépassant les deux milliards de dollars. Toutefois, Hon Lik n’a pas eu l’occasion de constituer une richesse considérable, en raison des obstacles affrontés par sa société.

 

 

Les craintes du père de la cigarette électronique

 

De nombreux articles ne parlent que des mauvais côtés du matériel. De plus, il a été soumis à une accusation liée à une publicité irresponsable par l’administration chinoise qui arrivait même à préconiser l’arrêt de la commercialisation aux magasins pékinois. Si Hon Lik souhaite défendre à tout prix sa création vis-à-vis des médias ainsi que du gouvernement, les concurrents deviennent de plus en plus nombreux tant en Chine qu’ailleurs avec des modèles analogues. Or, il a souligné que la plupart des cigarettes proposées sur le marché ne sont que des produits visant à détourner ses brevets. Récemment, il a ainsi décidé de porter plainte contre de nombreux fabricants de cigarette électronique aux États-Unis. Par ailleurs, le grand souci du créateur de la cigarette électronique repose sur le fait que le petit matériel est considéré comme produit pharmaceutique, ce qui pourrait inciter les États à imposer des normes exagérées. Il est à noter qu’Imperial Tobacco, une des plus grandes sociétés de fabrication de cigarette, vient de proclamer sa soif de racheter ses brevets à 75 millions de dollars.

 

De nombreux articles ne parlent que des mauvais côtés du matériel. De plus, il a été soumis à une accusation liée à une publicité irresponsable par l’administration chinoise qui arrivait même à préconiser l’arrêt de la commercialisation aux magasins pékinois. Si Hon Lik souhaite défendre à tout prix sa création vis-à-vis des médias ainsi que du gouvernement, les concurrents deviennent de plus en plus nombreux tant en Chine qu’ailleurs avec des modèles analogues. Or, il a souligné que la plupart des cigarettes proposées sur le marché ne sont que des produits visant à détourner ses brevets. Récemment, il a ainsi décidé de porter plainte contre de nombreux fabricants de cigarette électronique aux États-Unis. Par ailleurs, le grand souci du créateur de la cigarette électronique repose sur le fait que le petit matériel est considéré comme produit pharmaceutique, ce qui pourrait inciter les États à imposer des normes exagérées. Il est à noter qu’Imperial Tobacco, une des plus grandes sociétés de fabrication de cigarette, vient de proclamer sa soif de racheter ses brevets à 75 millions de dollars.