Livraison offerte à partir de 79€
0
MON PANIER
Aucun article
0.00
LIVRAISON
0.00
TOTAL
VOIR PANIERFERMER

LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE RECONNUE PAR LE CONSEIL SUPÉRIEUR DE LA SANTÉ.

Un grand changement pour les cigarettes électroniques : le Conseil supérieur, reconnaissant son éventuelle capacité à mettre fin à la dépendance tabagique,  autorise sa vente libre et non plus exclusivement en pharmacie.
Une quarantaine d’experts en santé publique et environnement membres du Conseil supérieur de la santé a procédé à la publication d’une nouvelle note, le 22 Octobre  2015, sur la cigarette électronique, connu sous le sigle e-cig.


Un avis qui a été plutôt surprenant vu qu’il présente de nombreux points différents par rapport à celui qui a été émis il y a deux ans de cela. Dans leurs propos, les experts ne revendiquent plus l’unique vente des cigarettes électroniques en pharmacie et ne leur imposent plus le respect des contraintes de la publicité pour les médicaments. En revanche, ils requièrent que la cigarette électronique se prête aux restrictions en rapport avec le produit tabagique, dont l’interdiction de la publicité. D’après l’explication de l’un des experts, ce changement d’avis est on ne peut plus normal.

Depuis l’émission du dernier avis, 200 nouvelles études ont été entreprises. Et la logique des choses serait d’en tenir compte dans tous les sens du terme. Notamment, la mise à disposition de la cigarette à un public plus large que celui du tabac.

 

 

Une ébauche de résultat plutôt positif et prometteur

 

S’il y a deux ans, les experts redoutaient l’efficacité de la cigarette électronique en tant que remède efficace pour cesser de fumer. Aujourd’hui, ils admettent l’e-cig avec nicotine peut être effectivement en être une. Ils affirment que les premiers résultats sont positifs et donnent de quoi espérer. Leur confirmation ne tardera plus. Il n’y a donc aucune raison que le CSS refuse que les e-cigarettes qui contiennent de la nicotine soient autorisés à être vendues sur le marché. Ces e-cigarettes peuvent d’ailleurs faire l’objet d’une lutte contre le tabagisme.


Une mise en garde est cependant évoquée par les experts pour les fumeurs qui prennent de l’e-cigarette sans pour autant arrêter de fumer du tabac. Pour que l’e-cig ait un effet positif sur la BPCO ou la bronchite chronique, il faut au moins 85 % de diminution de la consommation de tabac. En outre, l’arrêt total de la consommation de tabac est nécessaire pour observer un effet positif sur les maladies cardiovasculaires. L’e-cigarette est donc un meilleur moyen pour arrêter complètement le tabac.