Livraison offerte à partir de 79€
0
MON PANIER
Aucun article
0.00
LIVRAISON
0.00
TOTAL
VOIR PANIERFERMER

CIGARETTE ÉLECTRONIQUE : LA FRANCE LUI PROMET UN BEL AVENIR

Le nombre des adeptes de l’e-cigarette dans l’Hexagone ne cesse de monter et s’estime actuellement à 1 million environ. Ce qui laisse à penser que le marché de la cigarette électronique sera en plein boom d’ici peu.

 

 

E-cigarette : un produit révolutionnaire qui fait plus d’un heureux

 

Pour la cigarette électronique en France, c’est déjà le succès assuré. Certes, ce produit a fait à maintes reprises l’objet de diverses controverses. Néanmoins, il commence à avoir sa place sur le marché français. En effet, une
estimation de l’Eurobaromètre sortie en 2002 a fait mention que le nombre des Français recourant régulièrement à l’e-cigarette s’estime autour de 1 million et près de 3 millions de fumeurs (cigarettes classiques) ont avoué avoir essayé ce produit. Mais l’e-cigarette n’a pas manqué également de faire sensation auprès des jeunes puisque 2 sur 5 des jeunes français affirment avoir déjà vapoté.

 

 

Quelques artifices marketing suffisent pour booster la notoriété de l’e-cigarette

 

Il faut avouer que le succès ne se fait pas attendre pour l’e-cigarette depuis sa mise en vente sur le marché français. Pouvant se décliner sous différentes formes et différentes saveurs, ce produit est tout simplement fascinant. En 2002, la croissance du marché de l’e-cigarette en France tourne autour de 40 millions d’euros. Et vers la fin de cette année, ce chiffre devra monter à 100 ou même 200 millions d’euros. Jusqu’à ce jour, la cigarette électronique a créé à elle seule plus de 2000 emplois dans l’Hexagone. Actuellement, ce produit révolutionnaire se vend aussi bien sur internet que dans quelque 300 points de vente.

 

 

Quand la cigarette électronique fait parler d’elle partout en France

 

Les jeunes l’adoptent, les moins jeunes ont envie de l’essayer ! Bref, c’est un peu le scénario qui se répète autour de la cigarette électronique en France. Mais si l’engouement pour ce produit se fait ressentir – presque – chaque jour auprès des consommateurs, la situation en est autrement auprès des vendeurs. Effectivement, il y a quelque temps de cela, un vendeur d’e-cigarette s’est attiré la foudre des buralistes azuréens qui l’accusent pour concurrence déloyale. Et le verdict du tribunal de Toulouse a donné raison aux buralistes puisque le vendeur en question a été sommé de cesser la vente de ses e-cigarettes. Christian Walosik qui préside la fédération de la chambre syndicale réunissant les buralistes s’est félicité de cette décision du tribunal. Il a ajouté que la concurrence déloyale réside tout simplement dans le fait que la plupart des vendeurs d’e-cigarette ont le droit de faire parler de leurs produits alors que les buralistes, eux, n’ont pas le droit de réaliser de la publicité avec le mot « cigarette ».