Livraison offerte à partir de 79€
0
MON PANIER
Aucun article
0.00
LIVRAISON
0.00
TOTAL
VOIR PANIERFERMER

CIGARETTE ÉLECTRONIQUE : L’AIDUCE APPELLE À LA NEUTRALITÉ

aiduce 2

Dans le cadre du projet de révision de la Directive sur le tabac et les produits contenant de la nicotine (PCN), l’Aiduce (Association indépendante des utilisateurs de cigarette électronique) a adressé une lettre datée du 28 juin 2013 à l’endroit des 69 eurodéputés de la commission Environnement, Santé publique et Sécurité alimentaire (ENVI). Il s’agit d’une interpellation pour que ceux-ci examinent avec neutralité le statut de la cigarette électronique.

Avant l’envoi de ce courrier, l’Aiduce a fait circuler une pétition demandant la préservation des libertés des vapoteurs vis-à-vis des assauts venant des pouvoirs publics et des groupes pharmaceutiques. Plus de 25 000 signatures ont été rassemblées dans le cadre de cette pétition.
 

Il s’agit d’une approche dont l’objectif est de plaider la cause des utilisateurs maintenant que les députés du Parlement européen s’apprêtent à plancher sur la nouvelle Directive sur le tabac et les produits contenant de la nicotine (PCN). Pour y arriver, l’Aiduce a exhibé des déclarations venant des dizaines de milliers de vapoteurs francophones et a exposé les résultats de recherches rationnels sur les risques sanitaires liés à la cigarette électronique.
 

Cette nouvelle Directive serait en effet une transcription de la détermination des pouvoirs publics à encadrer de façon draconienne et décourageante la distribution de la cigarette électronique, le taux de nicotine autorisé et les goûts de ce produit.
 

Considérer comme des médicaments, les cigarettes électroniques contenant plus de 4 mg de nicotine serait synonymes de l’octroi à l’industrie pharmaceutique le monopole de leur commercialisation. La diversification des arômes serait aussi prohibée, ce qui compromettrait l’utilisation de la cigarette électronique comme alternative considérablement moins risquée que le tabagisme. Les arômes étant le point le plus apprécié dans le vapotage, leur interdiction réduirait donc l’attraction pour la cigarette électronique tant pour les fumeurs que pour les vapoteurs.
 

Par ailleurs, toutes ces mesures restrictives seraient opposées aux termes du rapport effectué en mai dernier par l’Office français de prévention du tabagisme (OFT) et pour le ministère de la Santé. Selon ce rapport, une cigarette électronique de bonne qualité et consommée convenablement est un produit beaucoup moins dangereux que la cigarette traditionnelle. Il s’avère que la vapeur engendrée par le vapotage est dénuée de cancérogène, de monoxyde de carbone, et de particules solides.
 

Et l’Aiduce d’accuser les actions de médisance et de désinformation conspirées tant par l’industrie du tabac que par l’industrie pharmaceutique pour leurs intérêts économiques. Cette association des vapoteurs francophones conteste aussi l’opinion des sympathisants de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) selon laquelle la consommation de la cigarette électronique standardise le tabagisme de par la copie des gestes.